Remi Chapeaublanc | Photographer

6*6

Entre ciel et terre – Vidéo backstage

On voit rarement comment travaillent les photographes ; leurs conditions de travail, l’ambiance des séances et leur façon de diriger un modèle.

Voici les miennes, car mon assistant a eu la bonne idée d’en filmer quelques passages !

L’ambiance ? Elle est détendue… Enjoy.
(clique sur la zone blanche en dessous, uniquement après avoir regardé la photo, bien entendu…)

Touriste, la série photo que j’ai réalisé au Népal

Radha Krisna Tharu - TOURISTE

Ce n’est un secret pour personne, lorsque je suis parti au Népal j’avais une idée bien en tête et mon Hasselblad sous le bras (si on ne compte pas les 40 pellicules qui allaient avec).

Comme je travaillais en argentique, la peur au ventre m’a suivi tout le voyage, jusqu’au développement des négatifs. Le jeu en valait la chandelle, je suis tellement content du résultat ! Une série de 32 photos qui parlent de la place que prend la rencontre, la découverte, lorsqu’on est comme toujours : un touriste.

Vous pouvez déjà télécharger le communiqué de presse ou visiter le projet Behance, je vous tiendrais vite au courant dès que j’aurais une date officielle pour exposer les tirages !

Et si vous participiez à mon voyage au Népal ?

Et si vous me faisiez une playlist

Vous aimez la musique ? Ça tombe bien moi aussi, par contre je sais pas choisir.

Pour mon reportage photo au Népal, j’organise une playlist open party.  o/*

Tout est expliqué sur le blog dédié à ce voyage, suivez le guide c’est par ici :
http://www.remichapeaublanc.com/nepal/et-si-vous-me-faisiez-une-playlist/

Le deal, c’est que vous me présentiez votre meilleure playlist et moi je vous ramène une photo que j’aurais fait en l’écoutant ! Marché conclu ?

Bon voyage…

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2010/01/10%20-%20Lost%20Fur.mp3]

Je déteste les matins tristes.

Se souvenir des premiers moments, ceux où on riait, pleurait.
Se souvenir des moments durs, pour toi comme pour moi.
Mais se souvenir surtout des réconforts. Ne garder que ça.

Je te laisse partir, la gorge nouée, le cœur serré.
Mes yeux se remplissent de larmes lorsque la porte d’ascenseur se referme.
Et j’attends là, comme un con, à compter dans ma tête les 6 étages, au rythme des gouttes qui tombent.

J’ai mal.

Tu m’en veux ou m’en voudra. Logique.
J’aimerais te dire ce que je n’arrive pas à te dire. Contradictoire.
Excuse moi, s’il te plait. Je ne suis que le méchant au fond.

Vis, ris, pleure. J’aimerais te donner un peu de ma confiance.
Les vacances ont beau être finies, ce sont les projets qui commencent.
Fonce sans craintes et bon voyage…

Ça y est, je commence à compter dans ma tête

Compte à rebours pour le Népal

Compte à rebours pour le Népal

Une étape vient d’être franchie.

Je me suis aperçu que j’avais fait pour la première fois (dans le billet précédent), un décompte du nombre de jours qui restent avant le départ.

Nouvelle Expo : Regards Interdits

Regards Interdits par Remi Chapeaublanc

Mardi 15 décembre, vernissage de l’exposition collective Regards Interdits.

15 artistes (sculpteurs, plasticiens, photographes, peintres…) qui se retrouvent dans un lieu atypique, autour d’une réflexion commune.

Pour ma part, j’y présente de nouvelles photos inédites, issues des derniers travaux -argentiques- sur la série Voisins à usage unique. Cette série bouge, évolue, s’oriente dans un sens que j’aime.

Pour la voir avancer, rendez-vous mardi 15 décembre, à partir de 18h au 17 rue Ledion (14ème).

Je vous y attends tous de pied ferme !

Double Exposition

double-exposition de Matthieu et Remi

Double Exposition, c’est un projet supra cool, orchestré par Monsieur M.

Le principe : Un appareil photo. 24 photographes. 12 photos. Une photo par personne. L’une fait une photo et passe l’appareil. L’autre fait la double exposition. Et ainsi de suite. Tous les jeudis une double exposition publiée. Surprise.

Ce que j’aime plus que tout dans cette idée, c’est de faire une collaboration les yeux fermés, sans savoir ce que le photographe d’avant ou d’après aura shooté. Ça en devient presque exaltant.

L’homme est le passé de la femme

L'homme est le passé de la femme

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/05/03-eleventh.mp3]

Avant hier soir,
Prise de conscience, stupéfaction, angoisse.
Pourquoi la nature est-elle aussi injuste ?

En ce qui concerne la femme, Masters et Johnson (1971) affirment que « la sexualité féminine ne connaît pas de limite d’âge ».
(…) fait important, le clitoris des femmes âgées demeure très sensible et continue à remplir son rôle de récepteur et de transformateur de l’excitation sexuelle

Pour ce qui est de l’homme, Masters et Johnson ont observé des changements plus nombreux dans le comportement sexuel de l’homme âgé que dans celui de la femme âgée. Ils remarquent en effet que les hommes âgés prennent fréquemment deux à trois fois plus de temps que les jeunes pour obtenir une érection (…)

Hier soir,
Prise de conscience, stupéfaction, soulagement.
Pourquoi la nature veut-elle toujours rétablir l’équilibre ?

L’une des choses qui obnubile le plus l’être masculin  durant sa vie ? Peut être sa capacité sexuelle.
Le temps l’en ampute cruellement.
L’une des choses qui obnubile le plus l’être féminin durant sa vie ? Surement sa capacité de séduction.
Le temps l’en ampute doucement.

Cruel des équilibres.

L'homme est le passé de la femme - 2

Chacun de nous est persuadé de son immortalité

Chacun de nous est persuadé de son immortalité

« Personne au fond ne croit à sa propre mort, ou ce qui revient au même, dans l’inconscient, chacun de nous est persuadé de son immortalité  » [S. Freud]

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/07/Gymnopedie-n1.mp3]

En ce moment je dévore un mémoire de thèse, intitulé « Image du corps chez la personne âgée  » et écrit par Elodie Sâles.
J’adore.

Photo inspiré par le travail de Ruben Brulat, dont je vous conseille d’aller voir le nouveau portfolio, qui dépote sa grand-mère.

Le dernier Tsaatan