Remi Chapeaublanc | Photographer

humeurs

Retour en France et fin du voyage

Carte du retour en France

Et voilà, c’est la fin de ce voyage et l’accomplissement de la mission : ramener Milmoto en France.

Un peu plus de 5000 km, à travers 12 pays, à moto, en 4 semaines. Le défi de réaliser ce retour pour moins de 750 € a été loupé, dépassé d’environ 300 €. Mais comme certain l’ont précisé dans les commentaire, il aurait été tenable avec un véhicule moins coûteux (ou du moins qui ne consomme pas d’essence).

Évidemment je pense déjà au(x) prochain(s) voyage(s), potentiellement un retour dans les Balkans – qui ont été un très très belle découverte – ou beaucoup plus loin…

Le voyage, c’est comme les tatouages, quand tu commences, tu n’as qu’une envie c’est de recommencer !

Fin du voyage

Bilan financier #3 : FAIL !

Et bien voilà, ce qui devait arriver, arriva : j’ai foiré mon défi ! Je viens de finir ma 3 ème semaine et je suis déjà hors budget de 60€…

La faute au pneu avant, que j’ai dû changer en Grèce, hein ! Bon la vérité c’est que c’est bien le post « essence » qui m’a mis dedans, et le pire c’est que je m’en doutais.

Mais je me disais… si tu pars un mois en voyage à vélo, il est tenable ce budget, non ?

essence 71 €
hébergement 38 €
mécanique 87,5 €
nourriture 38,5 €
transport 5,8 €
BILAN SEMAINE #3 240,8 €

Bilan financier #2 : un peu mieux

Comme le disait le bilan financier de la semaine dernière : c’est la merde ! Mais la Grèce étant encore plus la merde que moi, du coup j’en ai profité comme une raclure…

Voici – en légère amélioration – le bilan financier de cette deuxième semaine :

Essence 85 €
Hebergement 11 €
Nourriture 51,5 €
Transport 61,5 €
Mécanique 9 €
Tourisme 3 €
BILAN SEMAINE #2 221 €

Si ça continue sur cette voie, qui sait, je pourrais peut-être tenir le défi ? Mais honnêtement, avec le changement de pneu avant qui m’attend demain et la route qu’il me reste à faire, ça risque d’entamer les finances !

Mon (unique) livre de chevet

Il y a 2 ans, je vous avais demandé de me conseiller quelques livres à emporter avec moi. Après plus d’une 30 aine de propositions, je me suis décidé sur 3, dont 2 étaient chiant à mourir…

Du coup pour ce voyage j’en ai pris qu’un seul, un cadeau qui me tenait à cœur.

Traité du Zen et de l'entretien des motocylcettes

Le titre parle de lui-même, et je vous en recommande grandement la lecture ! A vrai dire je ne suis pas une référence en littérature, mais je me délecte à chaque nouvelle page.

Merci.

Pauvre Hector

Il était là, en plein milieu de l’asphalte, à ne pas comprendre ce qu’il se passait, les voitures lui frôlant la tête.

Achille – le quignon de pain à ses côtés – ne bougeait plus lui, mort dans d’atroces souffrances je suppose. La rumeur dit qu’Hector fut tué par Achille, mais vu la tête du goéland, je suppose que c’est plutôt Achille le quignon de pain qui a péri dans la bataille ; laissant Hector avec une fracture de l’aile.

Hector

Je n’aurais certes pas pu le sauver, mais je l’ai moins déposé dans l’herbe à l’ombre. Espérant qu’un animal sauvage vienne l’achever et le manger, à la place du pneu sans pitié d’une voiture.

Hector-2

Bilan financier #1 : c’est la merde

Comme prévu, j’essaye de faire en sorte que ce voyage me coûte le moins d’argent possible, avec comme objectif tenir un mois sous la barre des 750€ !

Bon, autant vous dire que le bilan de la première semaine n’est pas très rassurant pour la suite. Il faut dire qu’avec un prix oscillant entre 2 et 2,5€ le litre d’essence, la Turquie n’était vraiment de mon côté ! Si le prix de l’essence ne diminue pas drastiquement dans les prochains pays, ça risque d’être tendu du slip pour relever ce défi.

Voici le détail de mes dépenses pour cette première semaine :

Divers 1 €
Essence 166,2 €
Hébergement 30 €
Nourriture 35,6 €
Transports 65,2 €
Vêtements 9,6 €
Tourisme 6 €
BILAN SEMAINE #1 313,6 €

 

PS pour les grincheux : Je n’ai pas pris en compte les 150€ de pénalité que la douane Turc m’a infligé, car c’est une erreur de ma part, je ne savais pas que la moto n’avait pas le droit de rester plus de 6 mois sur le territoire Turc.

Divinations, dans un café turc

Arrivé dimanche soir à Istanbul, je squatte pour le moment une colocation avec 3 jolies jeunes Turques. Du coup, nous sortons à la nuit tombée (et oui, c’est Ramadan) pour aller boire quelques bières et/ou manger un bout.

Hier soir, j’ai bu mon tout premier café turc ! Un café à la préparation assez particulière, dont on laisse le marc à l’intérieur. Et c’est là, qu’une des filles m’a proposé une tradition d’ici : lire mon avenir dans la tasse encore chaude.

Divination dans un café turque

Après avoir suivi la traditionnelle procédure, la voici qui me demande de faire un vœux, puis entame à me raconter ce qu’elle voit dans le marc, collé sur le bord de la tasse :

« Il y a un éléphant – toi je suppose – qui est assit par terre, il a l’air très fatigué. Il vient de vivre des épreuves très difficiles, dont il peine à se remettre. Il va devoir comprendre et analyser ce qu’il c’est passé lors de ces épreuves, pour se remettre sur pattes et bâtir quelque chose de nouveau. Il va devoir se servir de l’expérience que lui aura apporté ces épreuves. Je vois aussi une autre personne – c’est peut-être toi aussi ? – qui est assise toute seule sur un rocher, sans lien avec le reste. Cette personne lit un livre, ou peut être une carte, mais il y a surtout un autre rocher en face de lui. Il lit peut être une carte pour savoir comment franchir ce rocher ? Cette personne verra que si elle se lève debout, sur le rocher où elle est assise, l’autre rocher sera beaucoup plus petit vu d’ici et donc facilement franchissable. »

Elle a précisé que je devais l’analyser comme je le sentais, mais que c’était une divination particulièrement appréciée des turques. En guise de conclusion, elle me lança avec un grand sourire : « Welcome to Turkey ».

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai trouvé comment j’allais l’analyser :)
Sur ce, je vous embrasse !

Une vidéo pour mon père, ou Reindeers vs C2C

Je n’ai jamais osé en parler directement sur le blog, et pourtant j’y ai fait plusieurs allusions, mais non mon père n’est plus avec moi dans cette aventure. Après certains différents, agrémentés de contraintes logistiques, saupoudrés d’un groupe assez hétéroclite… il a pris la décision de retourner en France avec sa copine et sa moto.

Tout ceci s’est passé à Ufa, en pleine Russie, il y a maintenant déjà 2 mois ; pour moi c’était hier.

Cette vidéo, c’est pour lui.

Proverbe Mongole

Placer sur la carte

Dans la steppe si tu trouves pas de Wifi ne t’inquiète pas, t’auras forcément du beurre de Yak.

The last . . . post

Au départ de notre périple je ne voulais pas la prénommer, c’était mon véhicule une BMW –  T100RT de 1990.

Au fil des km le lien s’est tissé et en Russie j’ai refusé de la troquer contre un billet d’avion retour.

Elle nous a ramené et aujourd’hui c’est . . . Ma BM 1000 modèle Bitza UFA ( prononcer oufa )