Remi Chapeaublanc | Photographer

Vidéos

Bienvenu dans la Bahu’s Family

Bienvenue à Bayan-Ölgii

Barbara voulait revoir la neige

Ce qui a rythmé cette journée

Ce qui rythmait mes journées

Barbara et les rencontres magiques

Enjoy the Ride…

Barbara et les routes kazakhs

Barbara à la plage

Lors de mon retour à Katowice, pour aller auprès du chevet de Barbara, c’est avec le taxi-man que j’ai sympathisé. Je lui raconte mon périple et les problèmes de la moto, lorsqu’il me dit avec un grand sourire « Tu as déjà conduit dans du sable ? ». Heu non, pourquoi ? Et bien parce que le monsieur en question est fan de moto-cross et m’a proposé de venir m’entraîner sur des terrains sablonneux, lorsque Barbara sera de nouveau sur pied. Un bon moyen de faire un test moteur, avant de repartir sur les routes ?

Aller, on enfile son casque, on se met debout sur les cales pied et on suit le professeur !

Comme vous avez pu le voir Barbara, l’Africa-Twin de 250kg, ressemble à une baleine à côté sa crevette à 2 temps… mais il va bien falloir que la baleine en question passe partout, même dans du sable !

La journée avait pourtant bien commencé…

Vous avez trouvé cette vidéo ennuyeuse ? sans intérêt ? Regardez là alors encore une fois, mais en imaginant ce vent glacial de 7,4°C qui pénètre entre chaque couche de vêtements malgré les fermetures jusqu’au menton, cette pluie battante qui vous fouette le bas du visage, car si vous rouliez visière fermée vous auriez de la buée en moins de 47 secondes malgré le système anti-buée, cette monotonie angoissante des routes polonaises, cette soudaine impression que vos chaussures ne sont plus étanches à cause de cette sensation piquante du froid qui vous traverse les pieds, puis cette marre d’eau stagnante et glaciale qui vous confirme que vos chaussures ne sont effectivement plus étanches. Imaginez cela pensant toute une journée. Et bien pour moi cela risque de n’être qu’un début… mais je l’aurais bien cherché vous auriez tort de ne pas me rétorquer.

Cette journée fut une véritable épreuve physique, et j’en suis littéralement épuisé. Mais regardons les choses du bon côté, le froid maintient l’attention !