Remi Chapeaublanc | Photographer

Verlan

Le verlan est une forme d’argot qui consiste en l’inversion des syllabes d’un mot, parfois accompagnée d’élision. C’est en inversant les syllabes de la locution adverbiale à l’envers que le terme de verlan a été créé. Aussi parle-t-on de formes verlanisées pour caractériser les vocables issus du verlan.

Si le mot verlan est lui-même le verlan de l’envers, il demeure essentiellement une langue orale qui respecte assez rarement l’orthographe d’origine des mots verlanisés. Exemples :

  • chébran = « branché »
  • ouf = « fou »
  • tromé, trom’ = « métro »

Souvent le verlan abstrait la conversation de certaines règles gramaticales comme la suppression de conjugaison (se rapprochant alors de la langue anglaise, qui utilise en principe le même mot aussi bien à l’infinitif que conjugué). Exemple :

  • tèj = « jetter » : je les ai tèj = « Je les ai jettés »

Le plus souvent, l’écriture d’un mot en verlan est une reconstruction graphique de sa prononciation phonétique. Exemples :

  • laisse béton = « laisse tomber »
  • relou = « lourd » (pour signifier « ennuyeux »)
  • chelou = « louche »

Lorsqu’il faut introduire en début de mot une syllabe qui, dans le mot verlanisé, se réduit à une consonne finale, on ajoute généralement la voyelle eu et l’on perd la voyelle d’origine. Exemples :

  • feuj (feu-jui) = « juif » (jui-feu)
  • keuf (keu-fli) = « flic » (fli-keu)
  • keum ou « keumé » (keu-mé) = « mec » (mê-keu)

Parfois, l’usage fait apparaître des mots qui sont le verlan d’un verlan. On appelle parfois cette construction un double verlan. Exemple :

  • reubeu ou rebeu = beur = « Arabe ». On retrouve l’ordre des consonnes du mot d’origine, mais les voyelles ont été modifiées. L’autre usage pour « Arabe » étant « rabza ».
  • feum = meuf = « femme »

Certains mots en verlan sont même d’origine étrangère :

  • despi ou despee = « rapidement », vient de speed (« vitesse ») en anglais
  • deblé = « bled » (signifie « pays » en arabe et désigne aussi en langue familière le « village isolé », le « patelin » ; il fait référence au pays d´origine, en général les pays du Maghreb)
  • babtou = un « Blanc » pour un Africain (vient de toubab)

Le succès d’un mot de verlan peut même faire oublier le mot qui est à son origine. Exemple :

  • jobard a donné barjo, mais des jeunes gens qui entendent aujourd’hui jobard, peu usité, y verraient un verlan de barjo.

Verlan

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *