Remi Chapeaublanc | Photographer

test

Sony vs Voigtlander, ou Le dur choix des objectifs

/ ! ATTENTION, cet article peut être intéressant pour des photographes, mais vraiment chiant pour les autres / !

Partir en reportage pour un photographe, enfin du moins pour moi, c’est un véritable casse tête au niveau du choix des objectifs. Autant je peux être très pragmatique sur le nécessaire de survie et autres vêtements, mais pour le matériel photo je n’arrive pas vraiment à faire de concessions.

Pour ma nouvelle série photo, il me fallait un petit appareil photo, un capteur de bonne qualité et avec un grand angle bien défini. Mon choix c’est évidemment porté sur le NEX de Sony, restait à définir quel objectif lui coller au cul.

Dans la précipitation du départ, impossible de tester tous les choix possibles, j’ai pris avec moi :

  • le Voigtlander 15 mm f/4.5 Super Wide Heliar
  • le Sony E 16 mm f/2.8 Pancake

Maintenant que je suis (coincé) en Pologne, je prends le temps de faire mon choix. L’un des deux DOIT rester dans l’aventure, l’autre repartira par Colissimo.

Le jury (composé uniquement de moi-même) a rendu son verdict, voici les résultats :
Sony vs Voigtlander

Et voici les détails 100% des centres, puis des coins :

Sony vs Voigtlander - détails 100%

Ces deux photos ont été prises avec les mêmes paramètres, soit ISO 200, f/5.6 à 1/400s en RAW via Lightroom.

Bilan Sony :

  • Un très léger vignettage
  • Un piqué plutôt bon au centre, mais très moyen dans les coins
  • Des aberrations chromatiques assez présentes
  • Pas de dérive coloré
  • Un Autofocus et une ouverture maximale de f/2.8
  • Un format tout petit (pancake)

Bilan Voigtlander :

  • Un vignettage assez prononcé
  • Un piqué excellent, même dans les coins
  • Des petites aberrations chromatiques
  • Une pù#%$n de dérive violette, particulièrement présente dans les coins
  • Une mise au point manuelle et une ouverture maximale de f/4.5
  • Un format « raisonnable » mais une construction très solide

Que faire ? Lequel choisir ? Qui restera dans l’aventure ? Suspense… Je pense avoir fait mon choix.

Il y a un an et un mois, je jouais déjà devant un miroir

Il y a un an et un mois, Sony m’avait prêté un A55 pour que j’aille le tester sur les îles Lofotens, au nord de la Norvège.

Cette année, c’est avec un de leurs derniers joujous que je suis parti, le bien nommé A77. Gamme expert, miroir semi-transparent, AF sur 19 collimateurs en continu (même en mode vidéo) avec suivi intelligent des sujets, construction tout-temps… Un vrai baroudeur quoi.

En voici une petite démo, monté sur un système steadycam, le TITAN de l’Aigle.

Norway

Pour tout ceux qui se demandaient où j’étais encore passé, je rentre très bientôt de mon dernier « road trip » en Norvège.

J’y étais pour tester du nouveau matériel photo et faire de la pêche à la baleine, d’ailleurs c’est la photo des restes de mon dernier repas.

(je déconne pour la pêche à la baleine, hein)

Petit week-end à la campagne et test du matériel

Je profite d’un week-end chez ma deuxième famille, pour tester mon matériel.

Mon sac n’est pas entièrement remplis, mais presque (il ne manque que les affaires de toilette, la trousse de premiers secours et du petit matériel). Il fait 15Kg et est super confortable une fois en place. Par contre, j’ai encore du mal à le mettre sur moi sans me casser le dos.

Test du materiel et du sac a dos

Test du materiel et du sac a dos

Ensuite, c’était le test de montage de la tente. Car comme disait le vendeur :

Une tente c’est comme des chaussures, ça se test avant de partir.
S’il y a un problème, il vaut mieux le savoir avant la première nuit.

Test du materiel et de la tente

Test du materiel et de la tente

Tests concluants, je suis pour le moment ravis du matériel que j’ai acheté.

Agréable surprise, j’arrive à manipuler mon appareil photo avec les gants de montage. o/

Matos : Le sac à dos

Il est 6h du matin et je viens de faire mon premier test de portage, pour le sac à dos. o/

Ce que je recherchais dans ce sac, c’était d’être léger, confortable et très modulable.

En fait, je vais emmener 2 sacs à dos !
Celui-ci et mon sac photo Dakine, le Sequence. Le sac photo ne servira que pour 2 situations : mon sac de cabine dans l’avion, mon sac d’appoint si je décide d’embaucher un porteur pour un parcourt particulier.

Sac de rando Aether 60 de Osprey

Sac de rando Aether 60 de Osprey

Sous les conseils de mon frère, j’avais envisagé de prendre un sac de portage assez petit, et de prendre mon sac photo en ventrale lorsque je ferais une expédition solo. Mais le vendeur m’a sorti un contre-argument que je ne pouvais ignorer :

Au-delà du déséquilibre, vous ne verrez pas vos pieds et c’est très dangereux de ne pas voir ses pieds en montagne !

J’ai donc décidé de partir sur un sac de portage bien plus grand, le Aether 60. Le but étant de pouvoir prendre toutes mes affaires – dont le compartiment photo – dans un seul sac, confortable.

Test de portage du Aether 60

Test de portage du Aether 60

Il faut savoir que j’ai fait mon premier test de contenance et de portage cette nuit… Et tout est rentré !
(j’ai triché, car je n’ai pas encore toutes les affaires, mais j’ai compensé approximativement avec d’autres objets)

Par contre, il pèse 18 Kg ! Et sincèrement, je ne pensais pas que c’était si lourd. =/

Objectif : faire descendre le poids du sac complet sous la barre des 15 Kg.
(pour le confort, mais aussi pour la limite autorisée dans les vols intérieurs)

Le dernier Tsaatan