Remi Chapeaublanc | Photographer

Agressivité

L’agressivité est une modalité du comportement des êtres vivants et particulièrement de l’homme, qui se reconnaît à des actions où la violence est dominante.

L’agressivité peut s’exprimer à l’égard des congénères (hétéroagressivité) ou à l’égard des autres animaux. Mais déviée de sa voie primitive, elle peut se manifester contre des objets et même se retourner contre soi (autoagressivité), ressort inconscient de certains suicides.

L’agressivité se comprend comme un instinct, lequel peut renvoyer à :

  • l’instinct de survie quand elle permet de se défendre ;
  • l’instinct de reproduction suscitant la concurrence entre mâles ;
  • l’instinct maternel, lorsqu’une femelle protège ses descendants.

Les attitudes ou les gestes agressifs sont plus ou moins tolérés par les codes sociaux et leurs conséquences sont très variables d’une société à l’autre, d’un groupe social à l’autre et selon les époques.

L’agressivité pathologique est présente à des degrés divers dans les tableaux cliniques de troubles de la personnalité de type névrotique, psychotique, psychopathe ou épileptique.

Konrad Lorenz a mis en avant l’agressivité chez toute espèce animale comme facteur positif de sa conservation : il la comprend donc plus comme un élément vital que comme un instinct de mort. Cette agressivité ne doit cependant pas être comprise comme une priorité donnée à la violence ni même aux tensions latentes des rapports de force. Il s’agit davantage d’une énergie dont les diverses cultures optimisent les formes d’expression. Ces formes ne sont autre chose que les rites : manifestations codifiées se substituant à des actions d’agressivité stériles ou néfastes.

Agressivité

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *