Remi Chapeaublanc | Photographer

La vérité sur le pack de survie

Ça m’aura toujours fait rire, ces kits de survie que l’on peut régulièrement trouver dans le commerce, avec (entre autres) du fil de pêche et un hameçon…

SERIOUSLY ? Du fil de pêche et un hameçon ?!?

Non mais soyons sérieux deux petites secondes, qui conçoit ces kits ? Car J’aimerais beaucoup rencontrer cette fine équipe…

A mon avis, dans 99% de vos voyages, 99% des problèmes peuvent être résolus avec la communication. Car dans la plupart des cas vous trouverez la solution chez les habitants du coin ! Il ne reste plus qu’à se faire repérer… puis à se faire comprendre.

Donc si j’avais à conseiller un kit de survie, voici ce que j’y mettrais :

  • Un carnet et un feutre
  • Un téléphone portable, si possible avec une carte sim locale
  • Un couteau, si possible multifonction (type pince Leatherman)
  • Une lampe torche, avec un mode balise
  • Un sifflet et la connaissance du code S.O.S. en morse
  • De l’adhésif solide (type gaffer ou duck-tape)
  • De l’eau et un peu de nourriture
  • De quoi allumer un feu (briquet au magnésium ou allumettes étanches)
  • Des dollars, si possible en petites coupures

Je mettrais aussi une petite mention spéciale aussi aux colliers « Colson ». C’est la première fois que je prends de ces petits colliers magiques, qui m’ont permis de réparer un nombre de trucs invraisemblable, en à peine quelques secondes. C’est absolument génial et recommande de toujours en laisser quelques-uns au fond du sac !

Et vous ? J’aimerais bien savoir quels sont vos petits trucs à ne jamais oublier ?

Je conclurais par cette phrase de Nicolas, qui m’a beaucoup fait rire : « Pour tout ce qui coulisse et qui ne devrait pas, met du gaffer. Pour le reste, met du WD40. »

5 commentaires

Je rajouterais une couverture de survie, on ne sait jamais si tu as un peu froid dans un bus … :)

Et des pastilles pour rendre l’eau buvable si tu pars dans des coins perdus. Et un compteur Geiger si tu vas vers Fukushima …

Écrit par D@dou, il y a 4 ans Répondre

En Asie je prenais presque toujours mon « gpalémo » (http://www.routard.com/mag_dossiers/id_dm/67/g_palemo.htm) qui est franchement génial !

En rando je prends toujours ma couverture de survie qui pèse rien et rend service très souvent (juste même pour isoler du sol) et aussi une petite corde à linge qui s’accroche n’importe où (en refuge ou à l’extérieur) pour faire sécher, aérer, suspendre n’importe quoi (je l’ai trouvée ya un peu plus de 2 ans au vieux campeur mais je ne la retrouve pas sur leur site..désolée, mais elle géniale car ya un système tout bête pour coincer les affaires avec des petites boules, même pas besoin de pince à linge ;)).

Sinon oui eau, couteau, briquet , frontale et tél obligatoires ;-)

Écrit par 100d, il y a 4 ans Répondre

Bien sur, ça dépend ou on va, mais je rajouterai, en plus de la couverture de survie indispensable et des pastilles micropur,

-2-3 sac en plastique genre zip-loc d’1 litre,
-un sac poubelle noir de 160l,
-un petit pot de vaseline (non, pas pour ça…),
-de la suspente de parachute,
-2 bâtons cyalume,
-2 barres énergétiques (ou mieux, du beurre de cacahuète, hyper calorique),
-un petit miroir
-un kit de couture comme ceux qu’on trouve dans les chambres d’hôtel avec des épingles de nourrice
Éventuellement, si on a part exemple a moto, un morceau de pâte epoxy bi-composants, type repar’express.

Et le tout dans une boite en plastique genre boite a sandwich, avec un sachet de silicagel pour éviter que ça rouille / colle / moisisse.

En plus du reste, et pour la ville (de mon expérience indienne et de ses geôles et culs de basse-fosse), c’est bien de mettre dans une petite pochette une copie de tous ses documents (on ne donne jamais les originaux sauf en cas de dernier recours!), 2 traveller checks de 100 dollars, éventuellement une carte de crédit, un jeu de 56 cartes, un paquet de Malboro rouges et un briquet bic, un paquet de chewing-gum, quelques photos de la famille, de la tour Eiffel… des lunettes de soleil et une montre dont on peut se séparer sans états d’âme, ainsi qu’un petit porte-feuille avec 3 francs 6 sous. Une guimbarde, un kazoo ou un petit harmonica, c’est pas mal non plus pour s’attirer les bonnes grâces des gamins.

Écrit par Nicolas, il y a 4 ans Répondre

Sympa toutes ces idées. Je prends en note.
Niveau lampe torche j’aime bien celles qui fonctionnent sans piles, où il faut tourner une manivelle.
Je pense que je rajouterais quelques médocs essentiels : doliprane, synthol, citrate de betaïne (ou autre).
Je pense que quelques piles ça peut éventuellement être utile dans un sac de survie. Enfin c’est pas totalement dans la partie « survie » du sac, mais dans des pays où beaucoup de choses fonctionnent encore à pile, ça peu dépanner, après en plein milieu du désert, l’utilité est moindre. Reste à savoir quelle pile choisir exactement…

Écrit par Lisa, il y a 4 ans Répondre

Depuis qu’on est partis, je dois dire qu’on se sert de beacoup de choses qu’on avait fourgue dans notre sac… notamment les couteaux suisses, petits cadenas etc.
dans le genre important a prendre, je rajouterais a ta liste : une corde (5m), boules quies et serviette de rando (le genre qui seche vite)

Écrit par Loops, il y a 4 ans Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *