Remi Chapeaublanc | Photographer

Bilan 1 : L’éclairage de Gods & Beasts avec Profoto

Revenu depuis 2 mois en France, je n’arrête pas de courir partout avec tous les projets qui en découlent naturellement.

Mais j’ai notamment beaucoup de questions qui reviennent régulièrement depuis mon retour, avec en premier

 – Alors, c’était bien la Mongolie ?
– Non non. Qu’est-ce que je me suis fait chier d’ailleurs…

Et arrive en deuxième

 – Dis moi, tu les as fait comment tes portraits de Gods & Beasts ?
– Avec un éclairage de studio sur batterie, sans fond noir, uniquement chez les gens ; ou dans la nature.

Profoto AcuteB2

Cette ambiance particulière qui se dégage de la série Gods & Beasts n’est pas due à un trucage, ni encore moins à un détourage. C’est un doux mélange de deux techniques photos : le portrait en lumière diffuse et le low-key.

J’ai réalisé cette lumière grâce à Profoto, qui m’a équipé avant de partir avec un kit AcuteB2 et une boite à lumière. La boite à lumière, dont la taille a été choisie pour être la plus grande possible tout en restant « manipulable » facilement, permet une lumière très diffuse sur les visages et des ombres particulièrement douces et enveloppantes. La grille nid d’abeille, fixé sur la boite à lumière, permet elle d’éliminer la lumière parasite qui pourrait aller éclairer l’environnement autour de la personne.

La technique du low-key studio, a été utilisé pour son exposition – beaucoup plus sombre qu’une photo ordinaire – associé à cette lumière « rasante » assez typique du style low-key. L’idée était d’avoir un contraste suffisamment fort entre la lumière extérieur et la lumière du flash Profoto. Plus le flash était réglé fort, plus je pouvais me permettre de diminuer l’exposition de mon appareil, et ainsi capturer le moins possible de lumière ambiante… jusqu’à obtenir un fond noir naturel. Malgré les 600 Ws du générateur AcuteB2 – parfait pour éliminer toute trace de lumière en intérieur – il a fallu souvent que j’attende le crépuscule pour photographier les animaux dehors, sans que la lumière extérieur ne vienne me parasiter ce fond noir naturel.

D’autres articles de Bilan post-voyage  sont prévus, mais quels sujets voudriez-vous particulièrement que j’aborde ? J’espère aussi pouvoir vous annoncer très vite (et officiellement), de bonnes nouvelles pour la suite. Keep in touch !

3 commentaires

Top ! Je me demandais justement comment tu avais réalisé cette superbe série !

Écrit par Jean-Laurent, il y a 4 ans Répondre

Alors, ce Sony Alpha 77, comment s’est-il comporté durant ce beau voyage ?

Écrit par Phil, il y a 4 ans Répondre

Bonjour et merci de partager avec nous tes secrets !

Pour ma part, j’aurais des questions d’ordre « mathématique »…
– combien de clichés as-tu shooté pendant tout ton périple ?
– tous l’ont-ils été en RAW ?
– tu as tout gardé ou y’avait du déchet ?
– quelle quantité de données ça fait (i.e. le poids en Go) ?
– comment tu sauvegardais (DD, des dizaines de cartes mémoire, …) ?

Merci !

Écrit par Franck C., il y a 4 ans Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *