Remi Chapeaublanc | Photographer

Divinations, dans un café turc

Arrivé dimanche soir à Istanbul, je squatte pour le moment une colocation avec 3 jolies jeunes Turques. Du coup, nous sortons à la nuit tombée (et oui, c’est Ramadan) pour aller boire quelques bières et/ou manger un bout.

Hier soir, j’ai bu mon tout premier café turc ! Un café à la préparation assez particulière, dont on laisse le marc à l’intérieur. Et c’est là, qu’une des filles m’a proposé une tradition d’ici : lire mon avenir dans la tasse encore chaude.

Divination dans un café turque

Après avoir suivi la traditionnelle procédure, la voici qui me demande de faire un vœux, puis entame à me raconter ce qu’elle voit dans le marc, collé sur le bord de la tasse :

« Il y a un éléphant – toi je suppose – qui est assit par terre, il a l’air très fatigué. Il vient de vivre des épreuves très difficiles, dont il peine à se remettre. Il va devoir comprendre et analyser ce qu’il c’est passé lors de ces épreuves, pour se remettre sur pattes et bâtir quelque chose de nouveau. Il va devoir se servir de l’expérience que lui aura apporté ces épreuves. Je vois aussi une autre personne – c’est peut-être toi aussi ? – qui est assise toute seule sur un rocher, sans lien avec le reste. Cette personne lit un livre, ou peut être une carte, mais il y a surtout un autre rocher en face de lui. Il lit peut être une carte pour savoir comment franchir ce rocher ? Cette personne verra que si elle se lève debout, sur le rocher où elle est assise, l’autre rocher sera beaucoup plus petit vu d’ici et donc facilement franchissable. »

Elle a précisé que je devais l’analyser comme je le sentais, mais que c’était une divination particulièrement appréciée des turques. En guise de conclusion, elle me lança avec un grand sourire : « Welcome to Turkey ».

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai trouvé comment j’allais l’analyser :)
Sur ce, je vous embrasse !

1 commentaire

Je ne me lancerai pas dans une quelconque analyse mais seulement te dire que depuis notre voyage au Népal je me suis pris d’amitié pour un éléphant-dieu tout particulièrement tendre. Istanbul est une bien belle ville que j’ai particulièrement aimée et je te souhaite tout l’envoutement qu’elle m’a procuré. Bises

Écrit par Papa, il y a 3 ans Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *