Remi Chapeaublanc | Photographer

Protection contre les rayons-X pour des péliculles 3200 ISO

Chers lecteurs, Googleurs et RSSeurs

J’ai besoin de votre aide !

Après m’être enfin décidé sur les appareils photos que j’emporte pour ce périple, me voilà confronté à un nouveau problème : Comment protéger mes pellicules 3200 ISO des rayons X, lors des contrôles d’aéroports ?

J’ai bien trouvé des sacs de protections, mais jamais garantis pour plus de 1600 ISO. (sachant que je ne veux prendre aucun risque de voiler mes photos)

Les anciennes caisses POSSO me semblent bien, mais où en trouver maintenant en grand nombre ? Où trouver les spécifications techniques ?
J’ai aussi pensé à mettre 2 sacs l’un dans l’autre, mais comment être sûr que ça protège suffisamment ? Vais-je passer pour un mec qui cache quelque chose ?

Je suis preneur de tous vos conseils, trouvailles, idées ou suggestions !

19 commentaires

Avale tes pellicules, et après tu vas o WC ^^

Écrit par Léa, il y a 6 ans Répondre

Léa >> o/ j’adore ta technique, moi fier de toi ! (je suis sur que tu n’es pas ma sœur par hasard…)

Écrit par Remi, il y a 6 ans Répondre

Vaut mieux pas blinder un truc en général, ils augmentent la puissance du Rayon X. Certains ont beau dire que c’était une légende, je suis quand même rentré avec des pellicules voilées y a 3 ans en revenant de NY. (C’était de la 800 iso) Bizarrement, celles dev’ sur place n’avaient aucun soucis.

Le mieux restent de tenter la négociation et de les passer à côté, en même temps que toi dans le détecteur à métaux. Le mec ouvre une/deux péloches, vérifie, et voilà. En revanche pour le retour je tenterai pas le diable, j’essaierai de trouver un labo sur place.
Ca revient un peu à la chance, si le type est têtu : dans le cul. (ça rime)
Si le type est cool, ça roule (oui j’ai fait exprès).

Écrit par Maxime Stange, il y a 6 ans Répondre

Question technique qui me taraude, pourquoi avoir fait le choix de 3200 iso ?

Écrit par Prankster, il y a 6 ans Répondre

3200iso ce serait pour du noir et blanc j’imagine ?
La solution la moins risquée mais la plus contraignante : amener ta cuve et des chimies en poudre et développer sur place. Mais bon quid des produits usagés sur place ensuite ? :s

Écrit par David Gaborit, il y a 6 ans Répondre

Maxime >> Bien vu le coup de les passer avec moi dans le portillon. Mais les faire développer sur place… je le sent moyen aussi. En général je m’en sort bien au culot, je crois que je vais tenter la carte « tchatche avec le douanier »

Prankster >> Pour faire du reportage la nuit ;)

David >> Heu… comment dire… Je part en treck =/ (et ça fait plus de 7ans que j’ai pas développé)

Écrit par Remi, il y a 6 ans Répondre

sincèrement le coup des peloches c’est un peu la légende urbaine du photographe non.
Les portiques des magasins sont plus puissant que les portiques des aéroports.
Je ne parle uniquement qu’en mon nom, je n’ai jamais eu ce problème avec mes films.

le mieux c’est de demander à un vieux reporter baroudeur de chez l’ex sigma.

Écrit par GLENSCOLAN, il y a 6 ans Répondre

Glen : on parle des détecteur à Rayons X pour le coup des films, pas des détecteurs de métaux. Encore une fois, ça m’est arrivé avec de la 800 iso.

Écrit par Maxime Stange, il y a 6 ans Répondre

En emmenant les produits chimiques avec toi, soit certain que tu ne passe pas les douanes !

Mais je suis assez intéressé par les réponses, en tout cas le problème soulevé par Maxime sur le transport des pelochs est très intéressant :)

Écrit par D@dou, il y a 6 ans Répondre

Le mieux c’est effectivement de mettre tes rouleaux, sortis de leur emballage (pour leur faciliter un minimum le boulot) dans un sac transparent et de les garder avec toi et ne pas les passer dans le détecteur a rayons X. Si on te dit que ça ne pose pas problème, précise que ce sont des pellicules très sensibles, que tu as déjà eu des problèmes, que tu ne trouveras pas l’équivalent sur place, que tu es en mission pour bosser, que tu ne veux pas leur confier la responsabilité de voiler tes films. Bref avec une discution argumentée ça devrait aller :).

Écrit par Xavier, il y a 6 ans Répondre

Remi : ah mais j’ai bien dit solution la plus contraignante ^^’ Non mais comme dit précédemment gardé dans un sac plastique et en expliquant gentiment ça devrait passer…

Écrit par David Gaborit, il y a 6 ans Répondre

Hum, je ne compterai pas trop sur le niveau d’empathie des douanes… Surtout que si la tchatche ne passe pas a l’aller tu vas flipper tout le voyage que tes photos soient foutues.
Bonne idee que de poser la question aux vieux baroudeurs des agences photos (vous avez bien ca dans vos cartons ?)
sinon tu te fais un DHL avec tes peloches, qui t’attendra sagement a Katmandou et tu renvoies le tout par le meme chemin – mais DHL Xray-t-il ses colis ??

Écrit par , il y a 6 ans Répondre

Pas rassurant : http://motion.kodak.com/US/en/motion/Support/Technical_Information/Transportation/xrays_airport.htm

essaie de voir si tu peux organiser une inspection manuelle en France et au Nepal ? Apparemment il existerait des autorisations speciales qui devraient te faciliter la tache.

Une discussion interessante : http://www.cinematography.com/index.php?showtopic=10434&hl=x-ray

Écrit par , il y a 6 ans Répondre

Ma petite experience personnelle est qu’il ne faut pas trop compter sur la gentillesse des gens qui s’occupent de la sécurité dans les aéroports. Disons qu’avec le milliers de gens qu’ils doivent voir chaque jour globalement ils ne détaillent pas.

Pour le coup du blindage, on m’a aussi dit que cela incitait à l’augmentation de la puissance de la machine, donc pas forcement utile au final.

Ne pas oublier que, les rayons X se cumulent à chaque passage. Donc si tu as beaucoup de correspondances et autres multiples trajets « interieurs », méfie toi.

D’experience, j’ai trimballé de la 400 poussé à 800 sans problèmes avec des correspondances et des films que j’ai réutilisé d’un autre voyage.

Enfin, pourquoi du 3200 ? De la triX – HP5 400 poussé à 800 me parait suffisant, et tu réduits tes problèmes d’aéroport. …A moins que tu cherches le grain particulier de la 3200 ou que tu veuilles taper le 400eme à F32 ;-) ?

Écrit par Francois, il y a 6 ans Répondre

Conseil : réparti les risques. Sur toi dans tes poches, dans un sac plastique que tu gardes avec toi… et dans ton sac de voyage.
Dans les poches, ça ne devrait pas faire sonner le détecteur de métal normalement.

Écrit par Alex C., il y a 6 ans Répondre

tu as trouvé une solution ? Parce qu’avec le renforcement des contrôles après le Underwear Bomber ça ne va plaisanter niveau sécurité et screening – si tu passes avec des films dans tes poches sans le déclarer, ton voyage va se terminer à CDG !

Écrit par , il y a 6 ans Répondre

Non, pas question d’en mettre d’en mes poches. Je pense vraiment jouer la carte de l’honnêté et les présenter avec moi à la douane, pour demander une fouille manuelle.

J’avais trouvé très intéressante l’idée de les envoyer par transporteur privé, mais à priori il n’existe aucun moyen de savoir si ils les passeront aux rayon-X ou pas.

Conclusion, je préfère savoir que mes pellicules sont foutu parce le douanier est un con (et galérer à en racheter sur place), plutôt que de flipper tout le long de mon voyage à ne pas connaitre l’état de mes pellicules.

Écrit par Remi, il y a 6 ans Répondre

un retour sur ton passage des rayons X aux différents aéroport?

Écrit par Jul', il y a 6 ans Répondre

Alors oui je peux faire un « petit » retour.

Je l’ai joué à la tchach aux différentes contrôles, et j’en ai passé 2 de plus que prévu. A chaque fois j’ai pu négocier pour que les pellicules de 3200 ne passent pas dans le scanner, mais à 2 reprises, ils m’ont obligé à y passer les 400ASA, prétextant que les machines sont prévu pour ne pas altérer les 1600ASA.

Bilan pour le moment, la tchach marche pas trop mal, mais tout de même 2 passages pour mes films 400. Je croise les doigts pour le retour.

Écrit par Remi, il y a 6 ans Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *