Remi Chapeaublanc | Photographer

Fiche pratique : L’art culinaire népalais

Autant le dire tout de suite, si vous êtes des amateurs de la cuisine française, la cuisine népalaise vous paraitra plutôt pauvre… et très épicée !

Le Dal Bhat (plat national) constitue le repas quotidien des népalais ; mangé généralement le matin et le soir, pour les 2 repas de la journée. Petit détail qui a son importance, c’est le seul plat qui est servi à volonté où que vous soyez.

24h Dal Bhat powered” (vu sur un tee-shirt en montagne)

Two Dal Bhat per day keep the doctor away” (proverbe local)

La base du plat est composée d’une bonne plâtré de riz blanc, avec un bol de soupe de lentille. Le reste du plat sera fait en fonction des légumes de saison, de l’hygronométrie ambiante et de l’âge de la cuisinière.

C’est justement les accompagnements qui font tout l’intérêt de ce plat : vous ne mangerez jamais deux fois le même Dal Bhat. Attendez-vous à des pommes de terre, des épinards, des tomates, voir même parfois des œufs ou quelques morceaux de poulets.

Manger le Dal Bhat avec les mains demande un petit entrainement – pour nous occidentaux – pourtant la technique est assez simple :

  1. Ramollir le riz avec la soupe de lentille
  2. Joindre ses doigts en forme de cuillère
  3. Ramasser un peu de riz imbibé de soupe
  4. Placer le pouce derrière la “portion”
  5. Porter le bout des doigts à la bouche
  6. Pousser le riz avec le pouce
  7. Reprendre à l’étape 2 jusqu’a ce qu’il n’y ait plus de riz

Quand vous aurez fait une overdose de Dal Bhat, il y a tout de même quelques spécialités locales pour vous rassasier :

  • Chapati : petits pains plats, que l’on peut manger avec des œufs ou du miel par exemple
  • Tibetan Bread : pain sucré frit dans l’huile, avec la consistance d’un beignet
  • Chowmen : nouilles sautées, à la façon “chinoise”
  • Samossa : à la façon “indienne”, c’est-à-dire à la pomme de terre (parfois très épicé)
  • Pakoda : beignets en tout genre, au poisson, aux légumes, voir même au fromage
  • Kari : soupe de pois, servi généralement avec un pain frit dans l’huile
  • MoMo : raviolis cuits à la vapeur, à la façon “chinoise”
  • Spring Roll : sorte de “tortillas” façon « népalaise »

Comme vous aurez pu le voir, on a rapidement fait le tour de la carte “classique”, mais Katmandou et Pokara regorgent de très bonnes cuisines étrangères, c’est l’occasion de manger Thaï, Indien, etc.

Une vidéo de la préparation d’un petit déjeuner, des chapatis accompagnés de pomme de terre :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *