Remi Chapeaublanc | Photographer

Remorquage et autres mésaventures

Placer sur la carte

Avant hier nous étions en train de rouler sur les routes de Croatie — mains totalement gelées — dans la direction de Ljubljana. Lorsque la moto commença à toussoter, je me suis dit qu’un peu d’eau s’était peut être infiltrée dans le réservoir. Mais en roulant le phénomène ne faisait que s’empirer, jusqu’à parfois arrêter totalement le moteur, pour ensuite repartir. Nous avons pu tout de même arriver jusqu’à la prochaine station d’essence, où nous nous comptions de toute manière nous arrêter pour réchauffer nos mains.

Après une vérification des bougies, le diagnostique fut assez rapide : il n’y avait plus d’allumage. Ni une ni deux, je démonte le carter avant pour voir ce qui ne va pas. Et là, je découvre avec horreur, une boue couleur rouille couler du bloc d’allumage. De la neige salée avait réussie à s’infiltrer dans le moteur, et avait gentiment stagné ici, jusqu’à ronger complètement le ressort du rupteur. Plus de ressort, plus de contact. Plus de contact, plus d’allumage. Plus d’allumage, plus d’explosion. C’est ballot pour un moteur à explosion.

La pièce était tellement rongée, qu’une partie du ressort avait littéralement “fondu” dans ce mélange très corrosif qu’est l’eau salé. Impossible de réparer ça ici avec les moyens du bord, et les employés de la station service n’avaient par l’air plus émus que ça…

Je déteste à avoir à faire ça, mais j’ai appelé l’assistance de mon assurance. Réactifs tout comme il faut, c’est lorsqu’ils m’ont annoncé que j’avais seulement droit à un remorquage à auteur de 160 € que j’ai eu envie d’insulter quelque personnes (moi y compris). Ceci dit, je me considère déjà chanceux, car pour une assurance que je paye 35 € par an, je ne pouvais pas en espérer beaucoup mieux.

Dépanneurs croates

Lorsque l’équipe des 3 dépanneurs croates sont arrivés, nous avons immédiatement reconnu le van VW rouge qui était garé à côté de nous 1h plus tôt. Petite blague qui a détendue l’atmosphère. Une fois Milmoto chargée dans le van aux mêmes couleurs qu’elle, les mecs nous ont dit qu’ils n’étaient pas très chauds pour partir maintenant jusqu’en Slovénie vu l’état des routes. Ils nous proposaient plutôt de dormir ce soir à l’hôtel, et de prendre la route tôt le lendemain, pour un trajet plus safe. Nous n’étions plus à ça prêt : GO pour l’hôtel !

Hotel en Croatie

La route du lendemain fut plutôt silencieuse, espérant d’une part qu’on trouverait un garage qui aurait notre pièce en stock (ce qui est très peu probable vu l’age de la moto) et priant d’autre part que les remorqueurs oublient qu’on avait le droit qu’à un forfait de 160 €.

Remorquage

Une fois arrivé à Ljubljana dans un garage officiel BMW, ils n’avaient d’une pas la pièce, mais pour corser le tout, les pannes d’électricité qui paralysent actuellement la moitié du pays ne leur permettaient même pas de savoir quand est-ce qu’ils pourraient ne serait-ce que la commander. Après quelques coups de fils, ils nous ont griffonné au crayon une adresse sur un post-it, en nous disant qu’à 1h d’ici nous trouverions à coup sur notre bonheur. Et hop, nous voici de nouveau sur la route avec les croates, le van et Milmoto.

Que ne fut pas notre soulagement, lorsque nos intuitions se confirmèrent : il s’agissait bien d’un “Papy BM”. C’est comme ça que je surnomme ces grand-pères, ces passionnées, qui tiennent un garage à l’odeur si particulière. Il nous a accueillis avec le sourire, du thé, et une attitude qui voulait tout dire : “Ne me dit rien, je sais quel est ton problème et j’en ai pour 20 minutes montre en main pour changer la pièce”.

Petit garage slovène

Nous avons donc passé plus de temps à discuter de ses machines et de nos voyage, qu’à réparer la moto. Sa femme c’est occupé de faire à manger à Ortie, et cerise sur le gâteau les croates m’ont appliqué une sorte de forfait miracle de derrière la fagots… Ils ne m’ont demandé que 340 € pour la totalité du dépannage !

Si ça c’est pas du Happy End…

3 commentaires

Ouf, contente que tout ce soit bien terminé. Les remorquages font partis de l’aventure. On en a fait pas mal en Grèce, avec plus ou moins de rebondissements, et quand on n’en pas eu besoin nos copains étaient déçus : c’est ce qui les amusait le plus dans nos récits de voyage ! Bonne suite à vous.

Écrit par Anna, il y a 2 ans Répondre

[…] pour compléter l’article d’hier, des photos faites par Ortie, pendant que je scrutais les gestes méticuleux de ce […]

Écrit par Le petit garage de Slovénie | Rémi Chapeaublanc | Photographe, il y a 2 ans Répondre

Quelle est ton assurance ?

Écrit par Glenscolan, il y a 2 ans Répondre

Sympathiques tous ces voyages et jolies photos.
On aurait pu se croiser sur les routes des Balkans l’automne dernier, j’ai fait grosso modo le même voyage sauf que j’ai poussé un peu plus loin, jusqu’à l’Arménie ; d’ailleurs je ne peux que te conseiller d’aller faire un tour en Géorgie/Arménie, de magnifiques photos à faire en perspective…

Écrit par Gaston, il y a 2 ans Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *