Rémi Chapeaublanc | Photographe

pati-bhanjyang

2ème jour de marche en solo, la déprime me guette

Il est très étrange de s’apercevoir que mes pensées reviennent de manières récurrentes, toujours les mêmes pensées dans les mêmes situations. Par exemple je vais penser toujours aux mêmes personnes devant un beau paysage, ou toujours aux mêmes sujets dans un bus.

Moi qui pensait que l’effort me viderait la tête, au contraire mon cerveau fonctionne 10 fois plus vite. En marchant, je n’ai rien d’autre à faire qu’à penser. Au passé, au futur, mais beaucoup de mal à me concentrer sur le présent. J’ai donc beaucoup ressassé de “pourquoi”, de “et si” et de “et merde”.

2eme jour de marche, la deprime me guette-2

2eme jour de marche, la deprime me guette-2

Même le Malin a placé des pièges sur ma route. J’ai presque pas hésité, et puis de toute façon je n’avais pas de dollars sur moi…

Bon bon bon, c’est pas le tout, mais j’ai aussi vu des choses sympa sur ma route.

2eme jour de marche, la deprime me guette

2eme jour de marche, la deprime me guette

Comme ces paysages népalais, qui me font penser aux maquettes d’étudiants en architecture. Vous ne trouvez pas qu’avec ces cultures en escalier, on a l’impression que les montagnes sont faites d’empilement de cartons plume ?

En tout cas j’ai trouvé pour dormir, un endroit encore plus sympa que la nuit dernière