Remi Chapeaublanc | Photographer

highkey

C’est la vie, ça va passer

C'est la vie, ça va passer

[dewplayer:http://remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2011/04/Paradise-Circus.mp3]

Expérimentation sans but.

Je déteste les au revoir ambigus

Je déteste les au revoir ambigus

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2010/01/03%20Breathe%20Me.mp3]

Je déteste les au revoir ambigus

Ces au revoir où mon cœur oscille entre peur et mal-être.
Ces au revoir où je ne sais plus ce que tu cherches.
Ces au revoir où futur sonne avec un autre.
Ces au revoir où je lâche prise, alors que…

Je déteste les au revoir ambigus

Elle t’avoue qu’elle est soulagée, que tu partes. Avec cette voie certes sereine, mais pleine de certitudes.
Touché.
Une forte chaleur t’envahit. Pas celle qui arrive lorsqu’elle te prenait en elle, l’autre, celle que tu redoutes.
Les rôles semblent inversés, controversés. Est-ce elle ou toi qui part ? Dit nous.

Tu cherches son regard à travers, comme l’enfant qui veut un câlin après s’être fait disputer, mais rien n’y fait.
Le malaise est posé, là, entre vos corps. Il vous dévisage l’un après l’autre, fier de lui.
Ce dernier câlin, aussi nécessaire qu’il soit, aussi douloureux que forcé.
Le malaise lui, est toujours là.

Il est temps, il est trop tard, elle s’en va. Ou bien est-ce toi ? Je ne sais pas.
« Cette fois-ci, ce n’est pas que tu restes dont j’ai envie ; mais de te retrouver »
A peine cette porte fermée, que tu regrettes déjà. De quoi, tu ne sais pas.
Entre peurs et douleurs, tu es parfois heureux.

Je déteste les au revoir ambigus

Ambassadeur photo pour SONY France

Némésis et Mademoiselle

Beaucoup d’entre vous le savaient déjà, je travaille depuis un an et demi en collaboration avec SONY France. Dorénavant, notre partenariat est encore plus fort, étant donné que je suis (officiellement) devenu ambassadeur photo pour la marque Alpha de SONY.

En quoi consiste ce statut d’ambassadeur ? Et bien tout simplement à représenter la marque et leurs appareils photos, à travers mon travail. Le partenariat ne s’arrête pas ici, car je participe aussi activement à la communauté Alpha-Spot et j’ai la chance de pouvoir tester certains prototypes sur le terrain, comme cela a été le cas pour l’A55 lors de mon reportage en Norvège.

[ VERSUS ] ou le double électrostatique

Larmes de sang

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2010/09/06-Massive-Attack-Angel.mp3]

Vous le reconnaissez ? C’est lui,  mon versus.

Il est joueur, un peu trop. Il est con surtout,  il aime les jeux qui font mal.
Lui et moi on n’est jamais d’accord, on se chamaille souvent ; on se frappe des fois, jusqu’au sang.
Oui c’est comme ça, on s’aime pas trop d’ailleurs. Enfin lui je sais pas, mais moi je l’aime pas.
Pourtant il est là, je peux pas lui demander de partir, il est chez lui aussi. Connard.
Je me suis endurci avec le temps, mais parfois il est insupportable ; j’en chiale.

Ce qui est finalement rassurant, c’est qu’on est d’accord sur un point,
on n’est pas vraiment schizophrène, mais plutôt équilibré.

Le murmure sourd d’Alvine strå

Virgin Mary

La Vierge Marie, ou l'iconographie religieuse revue et corrigé par Remi Chapeaublanc

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2010/07/MaxenceCyrin-WhereIsMyMind.mp3]

Ne pas s’endormir, non pas sur ça, pas juste après cette engueulade
Ne pas s’évanouir, sans le pardon, ne pas bruler en enfer.

Chercher la réconciliation, ses bras, son sourire, rien qu’un signe
Bénissez-moi mon Père car j’ai péché. Je me confesse à Dieu tout puissant et à vous mon Père.

Dit moi que tu m’aimes, un peu, s’il te plait, excuse moi… pense-t-il
Pardonnez-moi mon Père. Je me propose, avec votre sainte grâce, de faire pénitence. Amen.

Reste putain… Marie, reste
Marie, je te prie de rester toujours avec moi pour que mes décisions soient fermes et durables.

Foutu culpabilité judéo-chrétienne, Feu Marie.

(Merci Joseph pour la découverte musicale et Dwam pour la découverte de ce regard)

Némésis & Mademoiselle

Highkey de Némésis et Mademoiselle

Du retour aux sources, avec tous mes ingrédients fétiches… Un pur highkey 100% argentique, de la pellicule bien granuleuse, une lesbienne à tomber par terre, accompagnée de mon python « Mademoiselle »

I’m in <3

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2010/07/03%20-%20Tell%20Me%20Does%20She%20Love%20the%20Bass.mp3]

Dans la mythologie grecque, Némésis est la déesse de la vengeance. Le nom de Némésis dérive du terme grec νείμειν, signifiant « le don de ce qui est dû ».

Like a sweet boy

Like a sweet boy

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/12/01-jon_brion-theme-apc.mp3]

Like a sweet boy.

[NSFW] Ce qui est important n’est pas que l’on te comprenne, mais que tu l’assumes.

Ce qui est important n’est pas que l’on te comprenne, mais que tu l’assumes

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/11/Lykke%20Li%20-%20Dance%20Dance%20Dance.mp3]

****************

Lorsque j’étais plus jeune, je cherchais en permanence à comprendre tout. Et par extension, je cherchais aussi à me faire comprendre par tous les moyens.

Un jour, ma mère m’interrompue dans une grande explication ; elle me dit « Ce qui est important n’est pas que l’on te comprenne, mais que tu l’assumes. » et elle partit comme ça, sans écouter la fin de mon explication.

Je ne comprenais pas, c’était absurde ! Il valait mieux que les gens me comprennent, la vie serait forcément plus simple ainsi. Et puis cette phrase, elle ne voulait rien dire !

Aujourd’hui, les évènements ont fait que non seulement j’ai compris cette phrase, mais que je l’ai surtout adopté depuis longtemps.

High-Key : Réalisez des portraits lumineux

High-Key : Réalisez des portraits lumineux

Qui aurait juré qu’un jour j’écrirais dans un magazine ?
Surement pas mes proches, qui me connaissent comme LE champion de France dans la double catégorie  fautes d’orthographe et mots qui n’existent pas, imbattu de 1992 à 2002.

Vous trouverez dans le Compétence Photo de ce mois-ci, 9 pages d’articles sur le High-Key écrit du bout de mes petits doigts !

Comme je n’ai jamais reçu de cours photo et que je me sens encore moins l’âme d’un prof d’école,  j’ai essayé d’envisager ces articles à la manière d’un workshop, d’un vrai retour d’expérience. Je vous raconte comment je travaille, comment je prépare mes portraits, les petits secrets de mes High-Key.

Conseillé par Patrick auprès de la direction du magazine, j’ai accepté cette mission avec – je dois l’avouer – un poil d’appréhension. J’y ai finalement pris beaucoup plus de plaisir que je n’aurais imaginé. C’était vraiment agréable de remettre a plat mes connaissances, de se poser la question de pourquoi je faisais tel ou tel réglage, d’habitude de manière instinctive.

J’aimerais quand même bien remercier Patrick et Gérald pour m’avoir fait confiance, mais surtout Charlotte, Joseph, Silphi, Navo et Marion pour m’avoir conseillé, relus et soutenus.

PS : Une grosse bourde c’est glissé lors du maquettage. J’offre 2 tirages 20*30 aux premiers qui trouvent la coquille et/ou tapent sur la tête du maquettiste de ma part.

Vidéo