Remi Chapeaublanc | Photographer

portrait

Je n’attends rien de l’amour, c’est l’amour qui m’attend

Lea Chapeaublanc et Timothée Tournemine

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/12/07%20-%20Broad%20Daylight.mp3]

Putain mais ce que j’aime cette douce lumière d’hiver !

Séance photo improvisée sous un grand ciel gris, avec le bout des doigts qui font froid.

Jm’en fous, j’ai le droit de dire autant de gros mots que j’veux et de mettre la musique qui me plait !

Nouvelle Expo : Regards Interdits

Regards Interdits par Remi Chapeaublanc

Mardi 15 décembre, vernissage de l’exposition collective Regards Interdits.

15 artistes (sculpteurs, plasticiens, photographes, peintres…) qui se retrouvent dans un lieu atypique, autour d’une réflexion commune.

Pour ma part, j’y présente de nouvelles photos inédites, issues des derniers travaux -argentiques- sur la série Voisins à usage unique. Cette série bouge, évolue, s’oriente dans un sens que j’aime.

Pour la voir avancer, rendez-vous mardi 15 décembre, à partir de 18h au 17 rue Ledion (14ème).

Je vous y attends tous de pied ferme !

High-Key : Réalisez des portraits lumineux

High-Key : Réalisez des portraits lumineux

Qui aurait juré qu’un jour j’écrirais dans un magazine ?
Surement pas mes proches, qui me connaissent comme LE champion de France dans la double catégorie  fautes d’orthographe et mots qui n’existent pas, imbattu de 1992 à 2002.

Vous trouverez dans le Compétence Photo de ce mois-ci, 9 pages d’articles sur le High-Key écrit du bout de mes petits doigts !

Comme je n’ai jamais reçu de cours photo et que je me sens encore moins l’âme d’un prof d’école,  j’ai essayé d’envisager ces articles à la manière d’un workshop, d’un vrai retour d’expérience. Je vous raconte comment je travaille, comment je prépare mes portraits, les petits secrets de mes High-Key.

Conseillé par Patrick auprès de la direction du magazine, j’ai accepté cette mission avec – je dois l’avouer – un poil d’appréhension. J’y ai finalement pris beaucoup plus de plaisir que je n’aurais imaginé. C’était vraiment agréable de remettre a plat mes connaissances, de se poser la question de pourquoi je faisais tel ou tel réglage, d’habitude de manière instinctive.

J’aimerais quand même bien remercier Patrick et Gérald pour m’avoir fait confiance, mais surtout Charlotte, Joseph, Silphi, Navo et Marion pour m’avoir conseillé, relus et soutenus.

PS : Une grosse bourde c’est glissé lors du maquettage. J’offre 2 tirages 20*30 aux premiers qui trouvent la coquille et/ou tapent sur la tête du maquettiste de ma part.

L’autre c’est moi

L'autre c'est moi

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/10/12-amon_tobin-at_the_end_of_the_day-fa.mp3]

Perdre conscience, de soi.

Remettre en question, douter, réévaluer, chambouler, instabiliser, chaotiser, réinventer.

Et si Dieu était l’un d’entre nous,

Et si Dieu était l'un d'entre nous

[dewplayer:http://www.remichapeaublanc.com/wp/wp-content/uploads/2009/10/14-Over-the-Rainbow-What-a-Wonderful-World.mp3]

serait-il vieux ?

J’aime les gens qui se remettent en question, même si cela les met dans une position inconfortable.
J’aime les souvenirs, même lorsqu’ils nous tordent les boyaux.
J’aime regarder le soleil se lever, alors qu’une jolie fille dort dans mon lit.
J’aime avoir le sourire, quoi qu’il m’arrive.

Le reste j’aime pas, ou presque.

(celui qui critique la musique, je lui casse les rotules, on c’est bien compris ?)

A new doll in my collection

A new doll in my collection

Et oui, ma collection s’agrandit !

La vrais question maintenant est de savoir où les ranger, car j’ai plus de place dans la cave…

My dolls collection

Le dérangeant, est-il plus intéressant ?

photo_remi_magda-poupee-01239

Je n’ai jamais été adepte des concepts artistiques tel qu’un œil de chien tranché au rasoir.
Je crois d’ailleurs, que je n’ai jamais été adepte des concepts artistiques tout cours.

Armée juqu’aux dentelles

Armée juqu'aux dentelles

Quel bonheur lorsqu’une séance photo se termine, qu’on regarde les photos et que ça faisait des mois qu’on en rêvait.

Les poupées et leur peau si pâle m’ont toujours fasciné. Je m’étais donc dit que j’allais continuer dans cette voie et pourquoi pas en faire une série ? C’était sans compter que ma modèle fétiche allait me présenter Magdalena. J’ai proposé l’idée, les filles ont sauté de joie et accepté sur-le-champ ; et voici la naissance d’une séance photo « Poupées de cires et de porcelaines« .

Trouver des idées, un lieu, les modèles, une maquilleuse, un style, des vêtements… organiser une séance photo n’est pas toujours de tout repos, mais bon dieu ce que c’est excitant.

Pour cette séance, ça a donc été Emilia et Magdalena à la pose, Marie au make-up, Camille au stylisme et Pauline au prêt de salon et aux nombreux coup de main.

La séance complète se retrouvera surement sur mon Flickr -en attendant- une photo de notre poupée de cire ;)

PS : Rien à voir avec la choucroute, mais j’ai pris la photo ci-dessous cet après midi, et merde c’est beau des cils quand même !

Paupière

L’éthique c’est l’esthétique du dedans

L'éthique c'est l'esthétique du dedans

Hier soir ; un apéro entre amis ; une personne a demandé à une autre si ça ne lui posait pas de problème éthique, de gagner bien plus que la moyenne des Français, dans un secteur aujourd’hui très controversé.

Mais l’éthique c’est quoi ? (bordel de dieu)

Wikipedia (héhé, on ne perd pas les bonnes habitudes comme ça) dit :

L’éthique est une discipline philosophique pratique (action) et normative (règles) dans un milieu. Elle se donne pour but d’indiquer comment les êtres doivent se comporter et agir entre eux dans un espace.

Donc d’après notre cher Wikipedia, l’éthique ne serait en fait qu’une série de recommandations sur comment vivre heureux en société. En fait c’est comme des lois, mais sans l’obligation ni la justice ? :-/

Et si l’éthique c’était juste l’esthétique du dedans ?

J’aime cette idée de Misstic, qui définirait l’éthique comme une beauté de l’âme. Quelque chose de très personnel, qui serait aussi difficile à capturer qu’à définir.

L'éthique c'est l'esthétique du dedans - 2

J’ai craqué…
Je ne devais mettre qu’une photo pour illustrer le billet, mais cette deuxième de Dulay me plait trop pour ne pas vous la présenter.

Bricole moi un été

Lea triptyque, par Remi Chapeaublanc

Une personne qui m’est chère m’a dit : « Arrête de te cacher derrière tes définitions, et autres textes trouvés sur Wikipédia. Écrit, écrit ce que tu as à dire… »

Pas facile d’écrire pour un photographe. Les mots, les tournures, le vocabulaire, j’ai l’impression que tout ça me manque. C’est tellement plus facile pour moi de les mettre en images !

J’aimerais donc vous parler de Léa. Modèle que vous avez tellement vu sur mes photos, que certains pensent que c’est ma muse (ce qui n’est pas complètement faux). Elle me connait par coeur, je la connais par cœur, et pour cause : c’est ma sœur.

Certains frères et soeur se détestent, s’ignorent, s’adorent, se craignent, s’aiment, se jalousent, se manquent… moi je l’admire. Une petite prise de tête cet après-midi, une discussion, un café, des photos, et hop nous revoilà les meilleurs amis du monde… pourvu que ça dure.

Le dernier Tsaatan